Pierre ChimitsPierre Chimits fut ingénieur des Eaux et Forêts à Pau , Ingénieur en chef du G.R.E.F., Directeur du Parc National des Pyrénées, Expert Biologiste des Pêches à l'Organisation des Nations-Unies.

Le numéro 142 de la revue "Pyrénées" par un article de Roger Moris lui consacre un important article nécrologique de 9 pages. Né à Bayonne, enfant de Moliets les bains, il est sorti en 1935 de l'Ecole Nationale des Eaux et Forêts de Nancy et fut affecté en 1936 comme ingénieur au service de la pêche Adour-Garonne. Il participe alors à la création des premières échelles à Saumon sur le gave d'Oloron et des piscicultures de Cauterets, Lees-Athas et Argelès. Mobilisé en 1940, fait prisonnier, il s'évade dans des conditions difficiles. En 1950, de retour en Béarn et Bigorre où on lui doit des travaux de paravalanche, il entreprend alors le peuplement ou repeuplement des lacs de montagne.
1954-1955 Pierre Chimits est à Rome où il se voit confier pour le compte de l'O.N.U en qualité d'expert en hydrobiologie une tâche pour la lutte contre la faim dans le secteur production de poissons.
1957 Pierre Chimits dirige l'ouverture de routes sylvo-pastorales comme celle de la forêt d'Iraty, lie des relations très confiantes avec les élus et responsables locaux et commence alors à s'intéresser à la protection de l'Environnment.

Il effectua les premières esquisses du Parc National en 1961, le Premier Ministre de l’agriculture décide en 1963 de lancer la procédure de création du parc. Le 23 mars 1967, le parc sera enfin créé.
En 1977, il quitte ses fonctions pour retrouver ses racines dans les Landes à Moliets tout en continuant à participer à diverses associations dont celle des Amis du Parc.

En 1936, Pierre Chimits compte pour la partie occidentale 60 lacs, peuplés de truites communes qu'il appelle "indigènes".

Les premiers lacs vierges peuplés par Messieurs Larrieu et Chimits de 1936 à 1939 furent ceux de la vallée de Campan (Gréziolles , Caderolles) de Barèges (Oncet, Bleu, Dets Coubous) de Cauterets (Ilhéou), d'Ossau et d'Aspe (Isabe, Artouste, Montagnon d'Iseye)

Chimits signale que ces poissons se sont fort bien reproduits et maintenus (saumon de fontaine au lac d'Oncet, omble chevalier au lac d'Isabe par exemple)


Pierre Chimits avec bidon à dos et aérateur à main pour le transport d'alevins en montagne.

Interrompus pendant la guerre, les alevinages ne reprirent à son initiative qu'en 1950 avec la remise en état de la pisciculture de Cauterets où à partir de 1952 fut introduit pour la première fois dans les Pyrénées le Cristivomer namaycush d'origine canadienne.

250 lacs environ des Pyrénées Occidentales furent peuplés, peuplement qui s'est entretenu naturellement et qui a été entretenu par alevinage de façon constante d'abord par les Eaux et Forêts puis par le Parc National des Pyrénées à partir des années 60 et de nos jours par les fédérations départementales de pêche, l'alevinage se faisant de plus en plus par l'hélicoptère ...

On lui doit de nombreux articles dans le Bulletin Français de Pisciculture (B.F.P)
"Repeuplement des lacs de montagne des Hautes et Basses Pyrénées ( 1955 B.F.P 177:139-147 - Inventaire piscicole, en 1960 des lacs de montagne des Basses et Hautes Pyrénées - La Pêche Sportive dans le Parc National des Pyrénées "
mais aussi "Frayères artificielles pour salmonidés - Un hybride pour la salmoniculture en eaux froides : l'omble - saumon - Note sur la méthode d'élevage de l'alevin de carpe en frayères DUBISCH et bassin de grossissement - Une conséquence de la nouvelle législation sur la pêche : l'Ecole des Gardes-Pêche - Quelques observations sur la fraye du brochet et le transport des oeufs embryonnés "
On retrouve aussi certains de ces articles dans les n° 119-120 et 121-122 de la revue "Pyrénées" ainsi qu'un autre article sur sa vie, écrit par un ami dans le
n° 191.

Pierre Chimits aimait la pêche sportive, co-auteur du Grand Livre de la mer et des poissons il publia en 1974 La pêche sportive en mer.

Cristivomer de 3kgs pris dans le Parc National (Vallée de Luz)