Le gave d'Azun est formé de deux gaves importants qui se réunissent au-dessous du village de Bun: le gave d'Arrens et le gave de la Bat de Bun (ou gave d'Estaing).
Ce gave a été une des plus belles rivières à truite des Pyrénées mais il est capté dès le plus haut de son cours au profit de l'énergie hydroélectrique, son débit est minimal toute au long de l'année année et il est soumis à des lâchers d'eau qui peuvent parfois être importants.
Le gave d'Azun est long de 29,1 km pour un bassin versant de 218 km2, il rejoint le gave de Pau en rive gauche vers 420 mètres d'altitude, en limites des communes d'Argelès-Gazost et d'Ayros-Arbouix.

Son débit moyen est de 7,93 m3/s (à Arras-en-Lavedan au lieu-dit Nouaux) et le débit journalier maximal enregistré à la station d'Arras-en-Lavedan a été de 64,7 m3/s le 1er décembre 1996.

Débit moyen mensuel (en m3/s) - (Sources : Sandre, Banque Hydro) - Station hydrologique : Arras-en-Lavedan - Données calculées sur 50 ans (période 1960-2009)

Debit moyen gave d'Azun
Barrage de Nouaux lors d'une crue Barrage de Nouaux

Le gave d'Arrens :

Le gave d'Arrens est formé de plusieurs petits gaves. L'un prenant sa source dans le névé près du col de la Peyre Saint-Martin 2295 m et qui traverse les lacs de Rémoulis 2021m puis disparaît sous les éboulis avant de ressortir au plateau de Labassa 1772 m et recevoir le ruisseau du Balaïtous 3146 m (Bat-Laytous = vallée laiteuse) qui lui apporte les eaux du glacier de las Néous et du petit lac des Tuts.
Le gave se perd encore une fois et reparaît sous forme de nombreuses sources juste au-dessus de la cabane de Doumblas, il reçoit alors le gave du Laribet qui lui apporte les eaux des glaciers nord-est du Balaïtous (Plaà et névés de Bat-Crabère) ainsi que des lacs de Batcrabère et de Bat-Bielh.

Le gave d'Arrens forme alors le lac de Suyen 1540 m peu profond et ensablé, surélevé par un petit barrage qui permet de capter une partie de ses eaux qui sont dirigées vers le barrage de Migouélou.
Après une succession de cascades, le gave arrive au plan d'Aste 1397 m où il reçoit le ruisseau provenant du lac des Touest et celui de l'Arrieu-grand qui rassemble les eaux des lacs captés et surélevés en barrages de Migouélou et de Lassiédouat.

La gave débouche alors sur un plateau vers 1200 m et traverse le Barrage du tech dans lequel il reçoit le ruisseau provenant du lac de Pouylaün 2397 m et celui de la petite vallée de Bouleste rassemblant les eaux du versant sud du massif du Gabizos 2692m et celles du lac d'Ausselia 2192 m.

Gave d'Arrens

Le gave de la Bat de Bun :

Le gave de la Bat de Bun est formé par l'écoulement des névés de trois cirques : Hount de Hèche, Bassia et Piarrouy qui contiennent chacun des lacs :
le cirque de Hount de Hèche avec le lac de Hount de Hèche (lac clair) 2212m, le cirque de Bassia avec le lac Noir 2104 m, le lac Blanc 2180 m et les lacs de Bernat Barrau 2507 m, le cirque de Piarrouy avec le lac Nère 2250 m, lac Long 2322 m, le lac de Piarrouy 2378 m et quelques laquets sans nom.

Les eaux des cirques de Bassia et de Piarrouy se regroupent sur un plateau vers 1950 m au-dessus du bois des Masseys et rejoignent les eaux de l'autre cirque en aval des laquets du Liantran 1824 m et juste en amont du lac du Plaa de Prat 1656 m. Le gave prend alors le nom de gave de la Bat de Bun, traverse le lac du Plaa de Prat puis le petit lac de Langle 1604 m parfois asséché en été puis descend en cascade, subit un captage et aborde au pont de Plazy la vallée inférieure qui le conduit en méandre jusqu'au lac d'Estaing.
Aucun des lacs de cette vallée n'était peuplé de poissons lors de l'étude de L.Gaurier en 1934 mais ce dernier estime que le lac du Plaa de Prat dont le fond est occupé par des plantes aquatiques, pourrait être empoissonné (plantes depuis disparues !)
Il estime aussi que ce dernier lac qui recueille la totalité des eaux d'écoulement des trois cirques pourrait être barré pour constituer un réservoir d'une capacité appréciable (travaux qui n'ont jamais été effectués!). L.Gaurier qui a aussi étudié les capacité des bassins versants de tous ces lacs en faisant des sondages signale aussi les deux (je n'en connais qu'un!) petits lacs du Barbat dont le ruisseau rejoint le gave de Bun en amont du lac d'Estaing et signale qu'eux aussi peuvent s'assécher en été.

Le gave d'Azun en crue
Gave d'Azun en crue

Cartes de Ludovic Gaurier en 1925
carte val d'Azun - Gaurier


Le lac d'Estaing par Ledormeur le 3 octobre 1908 - le Soum du Monné n'est pas à l'endroit indiqué ... lac d'estaing par Ledormeur

Ludovic GAURIER (1875-1931) était chargé de mission des ministères des Travaux Publics et de l'Agriculture. Ses missions ayant pour objet la connaissance:
  - de données météorologiques;
  - de l'enneigement et des variations des glaciers;
  - de l'alimentation, de la topographie et de la géologie des lacs;
  - des projets de barrages pour les transformer en réservoirs de "houille blanche", pour la force motrice, l'électrification de la Compagnie du Midi, l'irrigation, etc...