Ludovic Gaurier, du 11 juillet au 21 juillet 1931, étudia les étangs Rond et Long de la vallée du Ribérot, déjà malade, il y rencontra quelques difficultés qu'il raconte dans son carnet de route.

- Le campement de base est installé à la cascade de Nérech 1313m, vallée du Ribérot. Aides et transporteurs font la "grève perlée" et jalonnent la route des caisses du ravitaillement.

- Une tempête déchire deux tentes, puis bruine et brouillard, sautes constantes du baromètre et du thermomètre. Les nuits sont froides: +1°.

- L'étude de l'étang Long "terriblement encaissé" s'effectue sous un soleil de feu: +51°, la paroi sud est une paroi verticale, dépassant par endroit une centaine de mètres.

- Il faut porter la stadia en bateau. De larges glaçons couvrent une partie du lac et gênent les sondages. Rude alerte: un aide tombe à l'eau, on le sauve difficilement.

Des maux de gorge violents et une toux quinteuse obligent obligent Gaurier à descendre à Ax les Thermes. C'est Henri Colson, qui, installé au refuge des Estagnous relèvera la carte des lacs du Muscadet.

Sur l'étude du lac Rond Ludovic Gaurier écrit:

- La faune est très pauvre: pas un seul poisson, seules quelques salamandres habitent les eaux froides de ce lac (9°). Par contre, la flore de cette région est très variée.

- L'étang Rond, d'une longueur de 300m, atteint dans sa plus grande largeur 310m. Sa forme est plutôt triangulaire, bien qu'il soit appelé étang Rond. Au sud-ouest une grande falaise de 300 à 400m plonge dans cet étang. Les pierres se détachant de cette falaise ont formé un haut fond en arc de cercle d'où existence d'une fosse de 3 à 4m de profondeur au pied même de cet escarpement.

En remontant vers le nord suivant la rive ouest, on rencontre le calcaire puis le granit. Sur la rive est, le calcaire et le granit sont séparés par un banc schisteux.

- Le déversoir est en plein granit, l'eau de l'étang court au fond d'une petite gorge encaissée, d'une profondeur variant de 5 à 10 mètres.

- Cet étang reçoit peu d'eau, un seul torrent s'y déverse: celui de l'Etang Long. Une cascade insignifiante tombe de l'escarpement des Estagnous et rejoint le torrent du Ribèrot une vingtaine de mètres plus bas que le niveau du lac.

étang rond du Ribèrot

Sur l'étude du lac Long Ludovic Gaurier écrit:

- L'étang long est en effet fort allongé. Sa longueur atteignant 700m et sa largeur variant de 60 à 200m .
Il est extrêmement encaissé entre des falaises schisteuses et calcaires très redressées, même verticales au sud.

- Son déversoir est creusé dans les calcaires fissurés où le torrent se perd dans un petit puits circulaire pour ressortir une trentaine de mètres plus loin par le joint de deux strates.

- Cet étang est assez pauvrement alimenté, sauf par les neiges.

Etang long du Ribèrot

Pour les voies d'accès de l'époque ce n'était pas simple !

On arrivait en voiture jusqu'au village d'Ayer, de là un très bon chemin muletier conduisait en 3h à la Cascade de Nerech 1 313m.
A partir de là, le chemin était très mauvais, les animaux ne pouvant guère aller plus loin. L'escarpement de cette cascade une fois franchi, la marche s'effectuait dans les éboulis et des pentes herbeuses pour arriver en 2h à l'étang Rond du Ribérot.

Pour gagner l'étang Long, comme de nos jours, on suivait d'abord la rive est de l'étang pour gravir l'escarpement calcaire qui le limite au sud.

Les voies d'accès de la vallée du Muscadet étaient aussi très dangereuses. Gaurier pour sa part était passé par le refuge des Estagnous et le col du Mont Vallier (lequel sur carte IGN ? Col de Pécouch ?). Il a eu de grosses difficultés avec les charges qu'ils portaient et le chemin très long.
Depuis le refuge, une 1/2 h jusqu'au col et près de 2h de descente avant de rejoindre les étangs de cette vallée peu hospitalière.

Ludovic GAURIER (1875-1931) était chargé de mission des ministères des Travaux Publics et de l'Agriculture. Ses missions ayant pour objet la connaissance:
  - de données météorologiques;
  - de l'enneigement et des variations des glaciers;
  - de l'alimentation, de la topographie et de la géologie des lacs;
  - des projets de barrages pour les transformer en réservoirs de "houille blanche", pour la force motrice, l'électrification de la Compagnie du Midi, l'irrigation, etc...