Le phénomène de l'eutrophisation des lacs existe aussi bien pour les lacs de montagne que pour les autres lacs car il est naturel, les activités humaines ne pouvant que l'accentuer même en montagne !!!
Le réchauffement des températures et le manque d'eau de ces dernières années est un autre facteur venant accentuer le phénomène.

L'eutrophisation des lacs se caractérise par une prolifération des algues et autres plantes aquatiques suite à un enrichissement du milieu en ions nutritifs (nitrates, phosphates). Cette eutrophisation provoque une désoxygénation progressive des couches inférieures et une accélération du dépôt des matières organiques.

L'eau apporte, par l'intermédiaire des rivières qui se jettent dans le lac, par les infiltrations du sous-sol ou bien encore par les pluies, des éléments chimiques en solution (carbone, phosphore, azote, calcium, magnésium, etc....) et des matières solides en suspension (minéraux du bassin versant, matière organique du sol).

Cet apport de substances nutritives trop élevé (en particulier le phosphore), conduit à une prolifération algale. Ces algues vont ensuite se décomposer au fond des lacs en y consommant de l'oxygène

La teneur en oxygène dissous diminue, l'oxygénation du fond des lacs se faisant une ou deux fois par année, en fonction des conditions climatiques et des caractéristiques physiques du lac, l'oxygène disparaît des eaux de fond.

L'eutrophisation des lacs a des conséquences catastrophiques sur l'équilibre de l'écosystème. Elle entraîne la disparition des espèces piscicoles non résistantes à ce facteur aux profits d'autres parfois.

Questions diverses qu'on peut se poser pour les lacs de montagne :

Jean François : ce phénomène n'est-il pas amplifié par un mélange de l'augmentation de la pollution atmosphérique, une baisse de la quantité de neige qui tombe dans l'hiver (donc moins de production d'eau pour les lacs ) et un réchauffement climatique ( les glaciers des Pyrénées ne disparaissent pas par hasard ) ?

Spo: En Bretagne, les experts ont démontré que les chutes de pluie pouvaient apporter jusqu'à 70 kg d'azote à l'hectare PAR AN (Côtes d'Armor) !
L'ammoniaque s'évapore, rejoint l'atmosphère et retombe à la première pluie.
Juste de l'autre côté de la frontière, les gros élevages espagnols fonctionnent avec des règles beaucoup moins contraignantes que chez nous. Il n'est pas impossible que l'origine de l'eutrophisation de certains lacs vienne de là !
Quand il ne touche que la pellicule de surface, le phénomène n'est pas trop grave. Il serait mortel pour les salmonidés s'il touchait plus de volume (consommation d'oxygène par algues et bactéries ...)

Pour répondre: utilisez le sujet du forum lacs des Pyrénées

"EUTROPHISATION DES LACS DE MONTAGNE"

Bibliographie: L'eutrophisation dans les Eaux de Surface: Causes, Effets et Luttes - août 2016