* Forum pêche aux leurres   

L'objet de cet article est de présenter une technique de pêche à la truite avec des mini-jigs. Cette technique est originaire de la pêche à la truite moucheté (omble de fontaine) dans les lacs et rivières du Canada et peut très bien s'adapter à la pêche des salmonidés en lacs de montagne ou en rivière mais aussi des carnassiers tels que perches et blak bass. Les têtes de jigs de 1/32 oz sont les plus efficaces en rivière et ceux de 1/16 oz en lac. De plus, les couleurs naturelles, telles le noir, le beige, le brun et le gris, ainsi que leurs combinaisons, sont celles que la truite préfére.

Le micro jig permet de rejoindre rapidement les truites de toutes espèces à n'importe quelle profondeur.Micro Jig

Un pêcheurs doit comprendre qu’il est très important de modifier sa technique de pêche selon la période de la saison où il pêche. En début de saison, le poisson est à la recherche d’oxygène, de chaleur et d’alimentation facile qui ne lui demande pas trop d’efforts. L'arrivée d'eau et le déversoir d’un lac sont des endroits à ne pas négliger parce qu’il peut s’y alimenter sans faire d’effort. À ce moment-là, la pêche aux leurres en eau peu profonde est une très bonne technique. Elle permet de localiser le poisson.

Mais Lorsque la saison avance et que l’eau se réchauffe, le poisson se regroupe dans des fosses plus profondes. Le poisson recherche alors des eaux plus froides, en profondeur, ce qui signifie que la technique de pêche doit changer. Très souvent, la meilleure façon de faire est de lancer dans des fosses, de laisser tomber le leurre au fond du lac directement et de le remonter rapidement par petites secousses pour le laisser retomber par la suite, tout en gardant toujours une tension sur la ligne. Les attaques s’effectuent avec férocité.

Une tête de Jig sur l'éteau

  On a souvent tendance à associer les jigs aux garnitures de caoutchouc. Pourtant, l'hameçon d'un jig peut très bien être garni de poils et de plumes. Ce leurre permet alors de rejoindre rapidemment les truites un peu plus en profondeur. Le caoutchouc a des vertus de malléabilité, mais l'on peut trouver un défaut au caoutchouc, c'est sa caractéristique de tendre à flotter  !

       Les techniques de base sont celle employées pour la fabrication de mouches noyées et nymphes "classiques". Un modèle de jig monté comme une nymphe a l'avantage du "naturel" tant recherché et en plus l'avantage que procurent certains poils, plumes et laines qui imbieant le jig littéralement d'eau et l'aide à le faire plonger.

Trois points diffèrent toutefois du montage traditionnel d'une nymphe. D'abord, comme l'hameçon d'un jig est dirigé vers le haut, le montage de certains modèles nécessite que l'on positionne le jig à l'envers sur l'étau (par rapport à la position de montage d'une mouche). Deuxièmement, comme la position inversée du jig sur l'étau rend l'opération d'attache de la queue presque impossible, il ne faut positionner le jig à l'envers qu'après avoir terminé de monter la queue. Finalement, il est très préférable de peindre la tête de votre jig d'une couleur agencée aux teintes prédominantes choisies, sinon votre jig aura une allure assez bizarre avec sa tête de plomb...

Micro tube et micro jig

Si l'on est pas adepte du montage sur éteau, on peut utiliser des micro tubes (micro tube de Berkley  par exemple) dans différentes couleurs, le blanc pouvant donner d'excellents résultats !!!

  Une canne ultra légère : Une canne ultra légère de 5 1/2 pi avec du monofilament de 4 Ib de résistance et des jigs-nymphes que l'on dépose aisément au fond, et que l'on ramène très, très lentement !!!

  Présentation et récupération : Afin de tirer le meilleur profit des micro-jigs, quelques précautions sont de rigueur. En effet, il est important de noter qu'une truite n'attaque pas un jig exactement comme elle le ferait d'un leurre : elle s'en saisit plus subtilement. D'où la grande importance de constamment "garder le contact" avec le jig. Pour ce faire, il faut utiliser une petite canne très sensible (5 à 6 pi) avec une tresse fusionnée de 4 lb de résistance et un avançon de fluorocarbone d’au moins 10’ de longueur. De plus, le fin diamètre du fil vous permettra de lancer un si petit leurre à des distances étonnantes!
       D'autre part, en rivière, il vaut mieux ne pas pêcher contre le courant (vers l'amont) puisque celui-ci créera trop de "mou" dans votre ligne. Lancez plutôt en descendant le courant (vers l'aval), en laissant votre jig couler au fond et en le ramenant ensuite lentement, par de toutes petites secousses imprimées non pas avec le scion de votre canne, mais bien avec votre poignée de moulinet. En effet, simuler le mouvement saccadé d'une nymphe avec votre canne génère un "temps mort" dans votre contact avec le jig, et si la truite le saisit à ce moment-là, vous ne la sentirez pas avant qu'elle ne le recrache... Donc, utilisez plutôt votre moulinet, en faisant des demi-tours de manivelle réguliers mais lents.
       D'ailleurs, cette technique de récupération saccadée est également très productive en lac, mais comme les nymphes voyagent plus vite en eaux exemptes de courant, vous pouvez récupérer à raison d'un tour complet de votre poignée, suivi d'une pause, notamment lorsque la truite est active et que des émergences sont en cours. En d'autres temps, récupérer un jig sur un fond rocheux, très très lentement, est une technique mortelle...

Damiki Jig Sawmura ONE UP SPIRIT 3/32 Rubber Jig

Ryugi Keitech Nymphe Jig

Tube Gary Yamamoto Northland slupies panfish tube icro Tubes Bass Pro Shops



la pêche aux leurres
Achigan.net: site consacré à la pêche du black bass et autres carnassiers aux appâts artificiels. Description des poissons, techniques de pêche, revue de matériel de pêche (cannes à pêche, moulinets, pêche aux leurre), forum de discussion, petites annonces, calendrier halieutique, etc...