Trucha fario arroyo Pirenaico
Trucha fario arroyo Pirenaico - foto Fred09

Nombre científico : Salmo trutta fario
Longitud media : 20-35 cm ; máxima: 1 m
Peso medio : 150-400 g ; máximo : mas de 7 kg
Longevidad : 6 a 13 años.

Tresse ou nylonLa trucha Fario de procedencia autóctona es la trucha común de los lagos y es la única que estaba presente antes de las repoblaciones que comenzaron hacia 1930 en los Pirineos.
Según las zonas donde habita, esta trucha puede tomar colores diferentes, se la encuentra vestida de negro, amarillo o marrón con puntos rojos y negros bastante señalados, un tejido adiposo muy coloreado donde predomina el rojo, en trazos longitudinales.
Las truchas que viven más al fondo tienen un tono más claro que recuerda a veces a la trucha arco iris.

Vive sola y permanece generalmente cerca de su refugio. ¡Además del hecho de comer su propios pequeños, el Fario está sobre todo en busca de insectos... de ahí esta pesca extraordinaria que es la pesca de mosca!

Para la freza o desove la trucha busca aguas poco profundas y no duda en remontar los arroyos para hacer su nido. Se reproduce a partir de 3 años.

Articles forum: les souches fario : " En France, on distingue actuellement 4 formes génétiques de l’espèce S. trutta fario sans nomenclature pour l’instant : 
la forme méditerranéenne (cours d’eau ayant leur exutoire en Méditerranée) ; 
la forme ancestrale corse (en tête de bassin des rivières Corse), appelée parfois à tort S. trutta macrostigma mais qui est une fario méditérranéenne ancestrale; 
la forme atlantique ancestrale (cours d’eau du Pays Basque et de Bretagne) ; 
la forme atlantique moderne (dans presque toutes les rivières de la côte atlantique française avec comme limite sud la Garonne et l’Adour) et à laquelle se rattachent toutes les souches de pisciculture.
Les techniques de génétique ainsi que des critères morphologiques permettent actuellement de mettre en évidence des sous unités régionales, mais pour l'instant on ne sait pas si il s'agit d'espèces à part entière, ou de sous-espèces... comme la macrostigma. 
Le travail restant est encore très long pour les génétitiens, et d'autant + difficile que certaines souches se croisent parfois, comme l'atlantique de pisciculture avec l'atlantique ancestrale...  Bon courage à eux !
  " d'après JFB

Au sujet des truites pyrénéennes : " En France, il y a pratiquement autant de souches que de régions climatiques et naturelles si on s'en tient aux différences sur la robe, les points rouges et noirs etc...
Aujourd'ui on ne retrouve pratiquement que des souches hybridées par "répétition génétique" suite aux alevinages successifs. La souche Etrun du nom de la pisciculture du Pas de Calais qui depuis très longtemps fournissait les oeufs et les géniteurs aux autres piscicultures françaises est la souche "mère" de ces croisements. C'est la fario la plus facile à élever, la moins fragile etc...  La Etrun est une souche danoise MIGRATRICE, plus apte à être truite de mer que fario de torrent... à méditer !
Ces erreurs sont connues des Fédérations de Pêche et sont aujourd'hui difficilement réparables. A l'époque on ne savait pas faire autrement, et si aujourd'hui des tentatives de récupération d'anciennes vrais souches sont en cours, la tâche est très très délicates ... mais peut-être pas impossible, c'est une question de moyens.
" d'après anonyme

Populations originelles des lacs et gaves ?

Truites du 64 d'après Truta64
Truites du 65 d'après Truta64

Trucha Fario
Trucha lago de los Pirineos - foto PG