Pêche de la truite aux leurres Lacs des Pyrénées est sur Facebook
-
Pseudo:
Mot de passe:
Liste des membres - Astuces forum - Calendrier
Recherche dans le forum :
Vous n'êtes pas identifié

Sujet: Impact des lâchés

JFB
Posts: 5306
Pertinence:

Groupes: 1
message 13 oct 2012 - 13:18 | Impact des lâchés  
Note du message: Notez ce message: down / up

Pour ceux qui s'intéressent à la truite et à la nature, voici une étude très intéressante et sérieuse sur le bassin du Rhône montrant parfaitement l'impact que peuvent avec les lâchés sur les populations, au cas où certains en douteraient encore.
Il semble évident que la même chose se soit produite chez nous, dans les rivières du piémont pyrénéen, vu que la politique d'alevinage a été la même pendant plus de 50 ans.

http://celluletechnique69.free.fr/etude_genetique_des_populations_de_truites_du_departement_du_rhone_2d_2012_2d_rapport.pdf

http://celluletechnique69.free.fr/telechargement/etude_genetique_des_populations_de_truites_du_departement_du_rhone_2d_2012_2d_atlas.pdf
_________________
Jeff
Dame fario : Si tu ne finis pas dans les temps, tu finiras dans le lac.
JOS65
Posts: 9766
Pertinence:
Web: www

Groupes: 1
message 13 oct 2012 - 20:55 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

meuh non !!! tout va bien dans le meilleur des mondes !! icon_mrgreen.gif
_________________
JOS65
j-phi65
Posts: 853
Pertinence:
Web: www
message 14 oct 2012 - 09:54 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

sm6.gif sm6.gif pour ce compte rendu icon_exclaim.gif icon_exclaim.gif A part test génétique, il devient trés difficile de reconnaitre ( de nos jours ), une truite de souche othoctone, suite aux multiples croisements d'espèce :?. Le mal est fait icon_sad.gif , et il me semble difficile de faire marche arrière. ou je me trompe icon_question.gif
_________________
La montagne offre à l'homme tout ce que la société moderne oublie de lui donner
JFB
Posts: 5306
Pertinence:

Groupes: 1
message 14 oct 2012 - 12:07 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Citation :
A part test génétique, il devient trés difficile de reconnaitre ( de nos jours ), une truite de souche othoctone,
Par chez vous, ce n'est pas évident en effet. A moins de bien connaitre la robe de la souche, mais il faut avoir un certain âge et s'intéresser à la truite depuis longtemps.
Sur le versant méditerranéen, on ne peut quasiment pas se tromper. Le morphotype est tellement différent avec celui d'une truite de pisciculture, qu'à moins d'être daltonien, pas de problème.
Sur le versant atlantique, aïe. Comme les truites déversées depuis plus de 60 ans sont d'origine scandinave, (les danoises de nos papis, mais sans la forte poitrine) la robe peut suivant les régions présenter de nombreuses similitudes.

Citation :
et il me semble difficile de faire marche arrière. ou je me trompe ?
Lorsque la souche a disparu, c'est effectivement impossible. Mais il existe de nombreux ruisseaux et torrents où celle-ci est encore bien présente, cohabitant avec les danoises ou s'étant hybridées. La pêche électrique quand elle est possible est alors la seule solution.
C'est un énorme travail qui ferait pas mal de vide. Mais il faudrait attendre pas mal de temps pour la re colonisation. Dans ce monde où tout va vite, et les pêcheurs veulent du poisson, ça parait effectivement irréalisable.

Personnellement, je serais capable de ne pas pêcher pendant 3 ans et je participerais à toutes les pêches d'inventaire, si je pouvais retrouver les truites de mon enfance au bord du torrent où j'ai grandi.
Mais combien de pêcheurs le feraient ? Plus des 3/4 n'en ont rien à braire, pourvu que ça gigote au bout de leur ligne.
Et puis comme Jos dit, tout va bien dans le meilleur des mondes... icon_mrgreen.gif
_________________
Jeff
Dame fario : Si tu ne finis pas dans les temps, tu finiras dans le lac.
marco 87
Posts: 53
Pertinence:
message 1er nov 2012 - 09:21 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Mon pauvre Jeff, tu dois bien te douté que pour le retour en arrière, c'est pas possible, surtout dans les Pyrénées, qui représente 70% de la restitution de la totalité du timbre halieutique...et faire comprendre aux curistes de Cauterets ( et d’ailleurs ) qu'ils ne peuvent plus pêcher icon_wink.gif .
Mais bon, comme le dit Jos, tout va bien, les gars vont au bord de l'eau, et la plupart du temps prenne des truites ( des trucs blanc à points rouges...;)

Sinon, quand je vois ça, je suis heureux de pouvoir pêcher sur le plateau de Millevaches, avec une gestion patrimoniale depuis plus de 30ans....
Par contre je ne l'ai pas vu sur ton étude, mais j'aimerai savoir ce que donne les alevinages avec des truites issus de la repro avec des géniteurs prélevé dans la rivières.

PS: comment Jos peut prendre des truites si plus de bassines ??
_________________
MARCO 87 une vie,une passion!
JFB
Posts: 5306
Pertinence:

Groupes: 1
message 1er nov 2012 - 10:44 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Salut marco.
Le retour en arrière me semble en effet particulièrement difficile, sinon impossible.
Mais... comme tu le dis, j'ai eu moi aussi la chance de pêcher le plateau de Millevaches à la fin des années 80. Ce qui prouve que déjà à l'époque, certaines AAPPMA avaient compris l'importance du patrimonial et du milieu, et ne faisaient pas n'importe quoi. Pourtant, ce plateau étaient connu des férus de la truite, je me rappelle d'un super reportage à l'époque dans "la pêche et les poissons". Il aurait très bien pu devenir un haut lieu touristique à grands coups de lâchés, comme le sont devenus beaucoup de nos lacs, étangs et rivières des Pyrénées.

Citation :
Par contre je ne l'ai pas vu sur ton étude, mais j'aimerai savoir ce que donne les alevinages avec des truites issus de la repro avec des géniteurs prélevé dans la rivières.
Et bien génétiquement la souche serait préservée, ce qui est un moindre mal. C'est d'ailleurs ce que font par exemple les catalans actuellement, avec leur pisciculture de Sahorre.
Mais la chose est très difficile à faire. Prélever des géniteurs de souche, et les mettre en captivité pour une reproduction, bonjour ! Beaucoup de pertes. Les géniteurs (de souche ou pas) dans les piscicultures sont souvent des poissons dépassant le kg, (question de rendement) et donc habitués aux bassins depuis quelques années. Et ça aussi, ils le transmettent... même si génétiquement ça ne se voit pas, une bassine reste une bassine.

En fait j'ai mis ce lien, une fois de plus, pour montrer que l'on fait fausse route depuis très longtemps en lâchant partout des poubelles de truites.
Si les AAPPMA ne savent pas comment dépenser l'argent des permis, qu'elles organisent plutôt des journées de pêche en lâchant des poissons en milieu clos, avec une buvette et un championnat local de bière à un euro le demi. Tu verras qu'il y aura du monde, et ça ne fera pas de mal à la nature. Sauf peut-être à certaines têtes, mais bon, nous sommes habitués...

_________________
Jeff
Dame fario : Si tu ne finis pas dans les temps, tu finiras dans le lac.
JOS65
Posts: 9766
Pertinence:
Web: www

Groupes: 1
message 1er nov 2012 - 10:51 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

icon_mrgreen.gif marco ....psiit marco ..... nan rien và !! kermit.gif icon_lol.gif

sinon , ben , je viendrais sur vos terres prendre les quelques belles sauvageonnes qui vous reste dans vos cours d'eau !! icon_lol.gif .... pis sur vos lacs a carnas aussi !! ouep.gif

quand aux truites alevinées issues de géniteurs pris en riviere , c'est un peu ce que l'on retrouve dans le 65 dans la vallée où tu passes quelques vacances !

les géniteurs viennent du marcadau/cayan/etc .. et une partie des enfants de ces géniteurs là sont ensuite remis sous forme d'alevins dans ces memes vallons (ben ouais ... ) ainsi que sur d'autres vallons selon le mode de gestion choisie !
Le restant des alevins finissent de grandir en piscicultures et servent pour l'embassinage du departement !

bref.... au final ,nous ne sommes censés n'utiliser qu'une seule souche pour alevinages et embassinages .... mais je me demande encore ce que vient faire la souche "marcadau" sur la vallée de l'adour ou de la neste .... ????
c'est certainement mieux ou moins pire ( ??? ) que de déversser des "danoises" ou autres références ...... ???

la gestion halieutique , c'est un peu de faire en sorte que tous les pecheurs prennent du poisson sans faire n'importe quoi de trop extrème envers le milieu ........... est ce la bonne gestion ??? ...........
_________________
JOS65
SPO
Posts: 3666
Pertinence:

Groupes: 1
message 1er nov 2012 - 12:24 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Après une quarantaine d'années de gestion patrimoniale sur le bassin versant de l'Elorn, sauf exceptions liées aux pollutions de ruisseaux affluents, dans ce cas, on remet des petites dont les géniteurs ont été prélevés eux même dans un ruisseau affluent qui n'a jamais connu aucune introduction, au lac du Drennec (la fédé met les arcs et nous les fario de souche et à de petits plans d'eau (pêche réservée aux moins de 14 ans) où on met de l'arc, les truites sur l'Elorn sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus grosse.
Ce n'est malheureusement pas du à l'amélioration de la qualité de l'eau icon_exclaim.gif icon_sad.gif En réalité, certainement un peu quand même...

On a noté que lorsqu'on met pas mal de fario au Drennec, les résultats sont décevants, certes un peu plus de farios mais plus petites et surtout, quand on voit ce qui passe par le piège, moins de reproducteurs qui remontent...
Il y a aussi d'autres causes comme le vieillissement des vases accumulées qui libèrent différentes matières favorables aux algues filamenteuses et depuis
cette années aux cyanobactéries (il y en avait avant mais non visibles).

Je reste personnellement, même en cas de pollution, dès lors que la libre circulation des poissons fonctionne, défavorable à toute introduction même de souche locale. L'exemple montre que quelques mois après une pollution, des truites de 27 à 38 cm étaient remontées coloniser la partie supérieure d'un petit ruisseau polluée (c'était l'époque de la fraie) alors que nos petites d'une quinzaine de centimètres si elles n'avaient pas totalement disparues étaient bien rares...

sm6.gif à Jeff pour sa contribution à ce genre de sujet (et aux autres icon_exclaim.gif )

Dernière modification par SPO: 1er nov 2012 - 12:26
_________________
On a les poissons qu'on mérite...
marco 87
Posts: 53
Pertinence:
message 2 nov 2012 - 06:46 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Très intéressant comme observation. C'est vraiment une grande richesse de pouvoir partager ça entre nous icon_wink.gif

En plus j'ai mon maître de conférence préféré ici...la bise Jeff icon_lol.gif
_________________
MARCO 87 une vie,une passion!
JFB
Posts: 5306
Pertinence:

Groupes: 1
message 2 nov 2012 - 15:06 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Citation :
Je reste personnellement, même en cas de pollution, dès lors que la libre circulation des poissons fonctionne, défavorable à toute introduction même de souche locale.
C'est aussi mon opinion que je défends farouchement, qui hélas ne plait pas à tout le monde, et m'a valu bien des déboires.
Citation :
On a noté que lorsqu'on met pas mal de fario au Drennec, les résultats sont décevants, certes un peu plus de farios mais plus petites et surtout, quand on voit ce qui passe par le piège, moins de reproducteurs qui remontent...
Mêmes observations de ma part. Les exemples ne manquent pas, comme le ruisseau de soulcem.
Citation :
des truites de 27 à 38 cm étaient remontées coloniser la partie supérieure d'un petit ruisseau polluée (c'était l'époque de la fraie) alors que nos petites d'une quinzaine de centimètres si elles n'avaient pas totalement disparues étaient bien rares...
Et oui. On n'a pas encore bien compris que l'on ne répare pas avec des piscicultures ce que nous avons bousillé en moins de 100 ans, et que la nature avait mis plusieurs millions d'années à faire.
D'ailleurs et heureusement c'est mieux ainsi.

Ce qui a de plus emmerdant, c'est que bien nombreuses sont les aappma qui font ce qu'elles veulent et continuent d'être aussi bornées qu'une route nationale. Impossible de leur faire comprendre que ce n'est pas en durcissant la règlementation contre les pêcheurs que les poissons reviendront.
Impossible également de leur dire que sur une rivière de 5m de large sur 1 km de long, faire passer la quantité de caches de 25m² à 5m² divise la population en truite par 10.
Toujours impossible de leur faire piger que quatre comiques qui vont traverser la rivière deux fois le jour de l'ouverture au seul endroit où ils ont pied, c'est à dire au milieu de la seule frayère fonctionnelle sur plusieurs kilomètres, vont ruiner bien plus la nature qu'un troupeliat de viandarts (à bérets, bien sûr) réunis.
La situation la plus comique est celle de l'aappma qui pratique une gestion patrimoniale car ayant réussi après travaux à retrouver un milieu fonctionnel, et qui voit des bassines dévaler chez elle en provenance de l'aappma située en amont... là, nous avons le pompon ! Hein Jos ?

Tu as bien de la chance SPO, sm6.gif de travailler avec une aappma (réciprocitaire ou pas n'est pas le problème, et c'est un autre débat) qui fonce unie avec le même objectif, et qui a compris qu'être un pêcheur n'est pas de dire :
"j'ai payé mon permis, alors putain con bordel, je veux du poisson."
Mais plutôt :
"J'ai payé mon permis, ce qui me donne le droit de pêcher. Et si je ne prends rien, à moi de comprendre pourquoi et d'agir en fonction."

P.S. poutou marco. icon_wink.gif
_________________
Jeff
Dame fario : Si tu ne finis pas dans les temps, tu finiras dans le lac.
SPO
Posts: 3666
Pertinence:

Groupes: 1
message 2 nov 2012 - 22:50 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Citation :
"J'ai payé mon permis, ce qui me donne le droit de pêcher. Et si je ne prends rien, à moi de comprendre pourquoi et d'agir en fonction."

Et oui Jeff, et donc de devenir, sans étiquette politique, a minima, un fervent défenseur de l'environnement ou simplement un "veilleur" discret et efficace de toute altération de l'habitat des poissons, pollution ou destruction de zone humide, artificialisation des berges ou des sols et autres travaux non nécessaires...

Ta remarque sur les frayères détruites me paraît importante. Les VTT, motos tout terrains, quads et tout ce qui peut passer à gué constitue un danger pour les frayères qui doivent demeurer des zones sanctuaires. Celle sur la disparition des caches est également fondamentale. J'ai récemment aménagé un secteur d'un petit affluent de l'Elorn au cours modifié (canalisé) il y a plusieurs décennies pour une route avec des déflecteurs et des enrochements : accélération du courant, creusements amont et aval, quelques grosses pierres et deux truitelles ont dans la semaine qui a suivi colonisé le coin pourtant peu profond. j'ai aussi aménagé deux zones de frayères sur des secteurs peu profonds et avec trop de courant mais bourré de cailloux. Outre ces zones de frayère, j'ai créé quelues caches à proximité immédiate. Je verrai cet hiver ce que ça donne. C'est à 10 minutes à pied de chez moi.

Certaines AAPPMA pensent acheter une relative paix sociale et s'assurer des droits de pêche en fermant les yeux sur tout. C'est une erreur. Le respect se mérite comme la paix sociale ou la qualité de l'eau...
_________________
On a les poissons qu'on mérite...

Inviter des personnes à lire ce sujet...
(entrez un pseudo ou une adresse email par ligne)
Chercher un membre
Texte pour les destinataires / invités (facultatif):

Tags du sujet : seulement pour les membres.

Votre email:
(En étant abonné, vous recevrez un mail dés qu'une prochaine réponse sera envoyée)

Rechercher dans - Astuces forum

Sujets similaires:
forum-sujets Fario , SdF ou AEC ? [pages: 1 ... 6]

Navigation :
Forum issu du site www.achigan.net - France
© 2004-2022 - Mentions Légales

  Abritel - Booking - Pierre et Vacances - Thermalisme Pyrénées

Page générée en 0.088s. - 27 requêtes sql -
Ce site utilise des cookies - En savoir plus - X
15 visiteurs (liste) en ce moment dont le(s) membre(s) : dédé