Pêche de la truite aux leurres Lacs des Pyrénées est sur Facebook
-
Pseudo:
Mot de passe:
Liste des membres - Astuces forum - Calendrier
Recherche dans le forum :
Vous n'êtes pas identifié

Sujet: Dévalaison des alevins

pahu
Posts: 6583
Pertinence:
Web: www

Groupes: 2
message 24 mar 2018 - 15:56 | Dévalaison des alevins  
Note du message: Notez ce message: down / up

Les alevins de truites fario dans les ruisseaux (alevinés ou en gestion patrimoniale) et les quelques tributaires des lacs ou il y a un peu de reproduction ont tendance à la dévalaison, comment cela se passe ?

Les truites adultes des lacs se laissent-elles aussi dévaler ?

Pour répondre à la première question, voici un extrait d'une étude
D'après REPEUPLEMENTS DE Salmo fario DANS LES MILIEUX AQUATIQUES DU SUD OUEST DE LA FRANCE; APPROCHE ECOLOGIQUE
P. Reyes Marchant et J. Moreau - Laboratoire d'Ichtyologie appliquée - Toulouse, France
http://www.fao.org/docrep/009/ae996b/AE996B18.htm#ch17

Heland (1977, 1980) souligne qu'il y ait trois sortes de dévalaison chez les très jeunes alevins et qu'elles se superposent légèrement dans le temps; la première coïncide avec l'émergence: au moment de la sortie des graviers les alevins apprennent la nage contre le courant et cela entraîne un glissement de certaines d'entre eux vers l'aval. Heland (1971) a constaté des déplacements vers l'amont mais ils étaient toujours beaucoup moins fréquents que les déplacements vers l'aval. La deuxième catégorie d'alevins dévalants (apparemment la plus nombreuse) se recrute parmi les alevins qui dévalent après l'émergence, mais avant les premières manifestations de la territorialité; cette période coïncide avec l'établissement de la nage statique. Chez ces derniers alevins, le mouvement de dévalaison est ample, durable et traduit en fait un manque d'aptitude à la nage face au courant. Le dernier type de dévalaison apparaît au moment de la mise en place de la hiérarchie par le jeu des comportements agressifs et se poursuit jusqu'après la stabilisation territoriale. Il concerne non seulement les alevins qui émergent tardivement et trouvent l'espace occupé, mais aussi des alevins dominés qui ne réussissent pas à établir de territoire au moment de la stabilisation lorsqu'il y a surpopulation.

Ces alevins dominés dévalants sont nettement distincts de dominés “sédentaires” évoqués plus haut.

Ils s'avèrent capables d'établir plus tard un territoire, dés que l'environnement le permet.

Les dévalaisons ont lieu essentiellement la nuit. Le jour les dévalants adoptent un comportement de nage statique et cherchent donc à s'organiser en territoire. Les alevins dévalants sont plus petits que les sédentaires et présentent très vite un retard de croissance que l'on retrouvera chez les adultes.

Les alevins nomades conservent pendant une dizaine de jours une forte tendance à la dévalaison qui diminue ensuite. Il est possible que dans des ruisseaux où les conditions de reproduction sont bonnes et les densités d'alevins élevées, une notable partie des dévalaisons aboutisse à une régulation de la population de juvéniles.

L'influence des facteurs du milieu sur la dévalaison a été étudiée par Cuinat et Heland (1979). Dans le Lissuraga les facteurs abiotiques en particulier le débit, ne semblent avoir aucune influence sur la dévalaison des alevins; plus tard, chez les truitelles, la dévalaison serait liée aux précipitations et aux crues; la température influencerait nettement le comportement de dévalaison de jeunes salmonidés. Tous ces facteurs abiotiques n'auraient cependant qu'un rôle déclencheur ou inhibiteur.

L'importance des dévalaisons d'alevins dans le Lissuraga ne semble pas liée à la densité d'alevins présents dans le ruisseau. D'ailleurs, si la dévalaison était liée à un phénomène de compétition territoriale, donc à la densité des alevins en présence, elle ne pourrait s'exercer qu'à partir de l'établissement de la hiérarchie sociale dans la population et non avant.

Les dévalaisons, bien étudiées chez le jeune comme on vient de le voir, sont aussi le fait des individus plus âgés. Les sujets de grande taille (plus de 10 cm de longueur totale) issus de piscicultures y sont particulièrement sensibles. Leur dévalaison, repérée par marquage, peut s'étendre sur plusieurs kilomètres (Abad, 1982).

_________________
"Combien y a-t-il de lacs dans les Pyrénées? Qui les a tous vus ?" H. RUSSELL

Inviter des personnes à lire ce sujet...
(entrez un pseudo ou une adresse email par ligne)
Chercher un membre
Texte pour les destinataires / invités (facultatif):

Tags du sujet : seulement pour les membres.

Votre email:
(En étant abonné, vous recevrez un mail dés qu'une prochaine réponse sera envoyée)

Rechercher dans - Astuces forum

Sujets similaires:
Navigation :
Forum issu du site www.achigan.net - France - © 2003-2019


Page générée en 0.104s. - 27 requêtes sql -
Ce site utilise des cookies - En savoir plus - X
11 visiteurs (liste) en ce moment